Les Talibans de la mode

Assez de morale, soyons élégants... et créatifs!

Gentlemen, je vous souhaite le bon jour !

Chers amateurs de la mode, ceux qui pensent que la seule faute de goût imaginable est de porter des chaussettes avec des sandales, accrochez-vous bien à vos ceintures Louis Vuitton.

En effet, il est temps de parler des moralisateurs de la mode masculine. 

Une espèce malheureusement loin d'être en voie de disparition.

Chemise rayée rose, intérieur du col à fleur
C'est pas beau, une chemise rose?

Le bon goût, le bon goût et quoi encore ?

Les moralisateurs, ces personnes éclairées, considèrent que porter un t-shirt à motifs géométriques -ou pire, avec un dessin bariolé ! - ou une chemise à fleurs est une atteinte au bon goût, à l'esthétisme universel. Je dirais même plus, une menace pour la civilisation moderne !

Un petit air de Baronne

Parlons d'abord de ces bienveillants conseillers qui, du haut de leur perchoir d'expertise vestimentaire, nous inondent de règles soi-disant immuables. Un peu comme La baronne de Rothschild, roturière devenue célèbre après son mariage… et surtout après son traité de savoir-vivre publié en 1991 et ses éditions augmentées décennies après décennies. D’ailleurs, savez-vous que Georges Brassens lui a dédié sa chanson « Une jolie fleur dans une peau d'vache » ? 

Je m’égare… Selon ces conseillers, disais-je, il est interdit de mélanger les imprimés, de porter des chaussettes blanches après le coucher du soleil, et de s'aventurer dans la rue avec un jean usé. C’est bien connu, les vêtements sont là pour nous dicter notre conduite et, Dieu merci, ces gardiens de la bonne tenue sont là pour nous guider.

Pardon Seigneur, j’ai pêché

Le comble de l'ironie réside probablement dans leur capacité à transformer toute transgression vestimentaire en péché capital. My God, un nœud de cravate mal fait équivaut presque à un sacrilège ! Alors une belle chemise sans cravate, vous imaginez ? Le saviez-vous ? Porter un polo à manches courtes en dehors du terrain de golf est un crime impardonnable. 

Toutefois, ces penseurs moralistes de la mode masculine, ces ayatollahs du look, semblent avoir oublié une chose. La mode, c’est avant tout une affaire perso, une expression de soi, et non un manuel de conduite.

Tu seras un homme, mon fils

Et puis, il y a cette manie qui m’agace au plus haut point de donner des leçons sur la masculinité à travers la garde-robe. Comment ça, un homme, un vrai, ça ne porte pas de rose ? Et du violet ? vous n’y pensez pas. Bleu ou blanc et basta. Parce que, bien sûr, la virilité d'un individu se mesure à la coupe de son costume et à la rigidité de son col de chemise. Pourtant, Jean-Paul Gauthier est passé par là, aujourd’hui on peut oser, non? Mais je vous jure, il y a encore des messieurs qui me disent : « une chemise rose ? jamais. Il faudra me passer sur le corps ».

Exprimer sa personnalité

Alors, chers conseillers, chers mentors et guides en tous genres dans le monde impitoyable de la mode masculine, laissez-nous vous dire quelque chose. Nous ne vivons pas dans un épisode de "Suits" (même si j’adore la série) et la vie n'est pas un défilé de mode en permanence. La mode est subjective, changeante et, par-dessus tout, j’aime é croire qu’elle peut aussi être amusante. C’est une manière d’exprimer votre personnalité, votre créativité, pas une arène pour des débats sans fin sur la couleur des chaussettes !

C’et quoi, l’élégance, au fait ?

Alors, la prochaine fois que vous croiserez un homme courageux arborant un pull à motifs tropicaux ou des chaussures bicolores, retenez votre souffle moralisateur. Rappelez-vous que la vraie élégance réside dans la confiance en soi, et que parfois, le meilleur accessoire est un sourire narquois en réponse aux critiques des bien-pensants de la mode. 

La mode masculine, c'est comme la vie : bien plus intéressante quand on ose sortir des sentiers battus.

Acta est fabula, La pièce est jouée.

mM